La météo spatiale - update
  • Le nuage de plasma qui a quitté le soleil le 15 février 2011 à environ 01:50UT et qui se dirige vers la Terre n'est pas encore arrivé. Le nuage a été ralenti par le milieu interplanétaire et par les 2 nuages de plasma précédents qui se déplaçaient plus lentement. Il a donc perdu une partie de son énergie et l'impact qui aura probablement lieu le 18 février sera aussi de moindre intensité que prévu. L'orage magnétique n'atteindra donc pas la valeur maximale de 9 sur l'échelle "magstorm". Il est donc très peu probable de pouvoir observer des aurores boréales en Belgique.
  • Le flux de protons est retombé à son niveau normal
  • L'éruption solaire de radiation a engendré des problèmes pour la radiocommunication du côté diurne de la terre le 15 février. La radiation était au max à 02:56UT, pendant la nuit en Belgique.

Plus d'information

Le 15 février, 3 évènements de météo spatiale se sont produits : une augmentation du flux de radiation, un courant de protons et un nuage de plasma.

L'éruption solaire qui a été enregistrée le 15 Février 15 a été très forte. Le rayonnement solaire a atteint la Terre après 8 minutes. Une éruption solaire peut perturber les signaux radio: rendre les communications radio plus difficiles ou inexistantes, les mesures GPS sont moins précises ... L'impact d'une éruption solaire est temporaire et est situé sur le côté diurne de la Terre. IL ne dépend pas de la latitude. La Radiation ne tient pas compte du champ magnétique de la Terre.
L'atmosphère terrestre nous protège des rayons nocifs.

Les protons sont chargés d'énergie électrique ayant des vitesses relatives. Ils peuvent arriver sur Terre en 20 minutes à 2-3h après avoir quitté le soleil. Ces particules chargées électriquement touchent principalement les régions polaires. Elles ont un impact sur les avions empruntant « les routes polaires », l'équipage et les passagers reçoivent une dose supplémentaire de radiation, les commandes de bord électroniques peuvent avoir de mauvaises interprétations ou devenir inutilisables. Avec une très forte tempête de protons on peut retrouver ces effets aussi à des latitudes plus basses.
Le champ magnétique terrestre, la magnétosphère, nous protège des protons.

Un nuage de plasma est une grande quantité de masse solaire éjectée du soleil. Un nuage de plasma arrive habituellement après 2 à 5 jours sur la terre (si le nuage est dirigé vers la terre). Des nuages très rapides peuvent déjà arriver en 1 jour. Un nuage de plasma peut être ralenti par les conditions interplanétaires ou accéléré. Dans ce cas particulier du 15 février, le vent solaire a ralenti le nuage. Le nuage semble avoir rattrapé 2 nuages plus lents. Cette rencontre a ralenti le nuage du 15 février. Un nuage de plasma peut provoquer un orage magnétique. Les communications radio sont perturbées, les systèmes de navigation sont affectés, les courants électriques et les pipelines peuvent également être mis à mal. Les tempêtes magnétiques dépendent de la latitude peu importe qu'il fasse jour ou nuit.
Le champ magnétique terrestre, la magnétosphère nous protège d'un impact du vent solaire ou de nuages de plasma.